CompuGroup Medical
Synchronizing Healthcare

Découvrez tout sur la vision, la mission et les personnes qui façonnent CompuGroup Medical dans le monde. Vous trouverez également ici des informations, des documents et d'autres publications pour les investisseurs.

A propos de nous
CGM France
Carrière
Eine junge Frau telefoniert mit ihrem Smartphone, während sie einen Tablet-PC hält
Côté presse
Eine Person sitzt auf einem Sofa und tippt auf einem Laptop, vor ihr steht eine Tasse

Logiciels médicaux : comment aident-ils les professionnels de santé à mieux soigner ?

29 mai 2024 | CompuGroup Medical
Professionnel de santé aidant des patients

 

Depuis quelques années maintenant, les logiciels médicaux offrent bien plus que la facturation et la télétransmission des FSE. Véritables assistants, les solutions numériques proposées dans le secteur de la santé jouent un rôle essentiel dans le suivi des patients, la coordination des soins et la réduction des erreurs médicales. Toutes les étapes de la prise en charge des patients se trouvent améliorées grâce à des fonctionnalités pensées pour faciliter le quotidien des professionnels de santé libéraux. Les avantages sont multiples : ils gagnent du temps chaque jour grâce à une gestion optimisée de leur cabinet et de leur pratique. Une communication optimale est également enfin possible. Reste à savoir comment s’y retrouver dans la jungle des logiciels médicaux existant sur le marché. Pour sélectionner le bon outil, quelques critères faciles à vérifier sont à prendre en compte.

 

Logiciel médical : une fonctionnalité pour chaque étape du parcours de soins du patient

 

Les logiciels médicaux facilitent le travail du médecin libéral tout au long de la prise en charge du patient, de la prise de rendez-vous au suivi du traitement. Avant de détailler toutes ces étapes une par une, il est nécessaire de rappeler quelques avantages généraux d’un outil numérique dédié au secteur médical.

Pour les praticiens, utiliser un logiciel médical représente avant tout un gain de temps conséquent : la gestion générale du cabinet est optimisée, notamment grâce à l’automatisation de nombreuses tâches administratives. Côté patientèle, les consultations et suivis sont plus fluides grâce à la prise de rendez-vous en ligne et l’accès facilité aux données médicales comme les résultats d’examens, les prescriptions, les antécédents ou encore les allergies, si le logiciel est compatible avec les services socles tels que le DMP, la MSSanté et Mon Espace santé

La communication entre professionnels de santé est également meilleure : le médecin généraliste qui se situe au cœur de la coordination du parcours de soin du patient peut facilement consulter les avis de ses confrères et choisir avec eux les meilleures solutions thérapeutiques, sous réserve que le logiciel soit connecté à une plateforme de télé expertise. Il en est de même pour la communication avec les professionnels de santé en charge de la mise en place des traitements et soins : infirmiers, kinésithérapeutes, diététiciens ou orthophonistes par exemple. Cette communication et coordination est d’autant plus clé dans les structures d’exercice coordonné, comme les MSP, Centres de Santé ou CPTS, où les logiciels médicaux ont besoin de fonctionnalités spécifiques.

 

La prise de rendez-vous : une efficacité accrue

 

Entre annulations, reports, rendez-vous de dernière minute et consultations à domicile, la bonne gestion d’un agenda papier relève du miracle. Avec les solutions en ligne telles que CLICKDOC PRO, la prise de rendez-vous est améliorée, notamment parce qu’elle peut être connectée au dossier patient : cela permet de consulter des données statistiques, comme les motifs de consultations, les nouveaux patients, les annulations, etc.

Par ailleurs, l’agenda est consultable sur tous les appareils et sur l’application mobile, ce qui rend les prises de rendez-vous et les ajustements de dernières minutes plus faciles lors des déplacements. Enfin, les patients peuvent prendre rendez-vous sans vous déranger et surtout ne peuvent plus oublier leur rendez-vous grâce aux différents rappels que les médecins peuvent configurer comme ils l’entendent.

 

Le Dossier Patient : toutes les données du patient

 

Au cours de la consultation, le médecin est amené à se référer aux anciennes consultations et aux documents médicaux concernant son patient : résultats d’analyse sanguine, imagerie, compte-rendu d’intervention chirurgicale, recherche de facteurs de risque, etc. Différentes informations administratives sont également indispensables pour la qualification de son identité et la facturation notamment, ou encore ses habitudes de vie, ses antériorités familiales, etc.

Toutes ces informations sont référencées, organisées et structurées dans le Dossier Patient et donc facilement accessibles. Un logiciel médical permet de les envoyer simplement et rapidement à d’autres professionnels de santé via la MSSanté ou encore de les partager sur le DMP et Mon Espace Santé. Attention cependant à la sécurité des données de santé lors de la coordination des soins ! Seuls les logiciels référencés Ségur et donc ayant une qualification de l’identité nationale de santé (INS) peuvent être utilisés pour transmettre ou récupérer des documents médicaux.

 

L’aide au diagnostic : un nouveau potentiel avec l’IA

 

Les logiciels médicaux ne se contentent pas d’apporter des réponses aux problèmes administratifs rencontrés dans les cabinets médicaux. Certaines fonctionnalités permettent d’assister généralistes et spécialistes dans la pratique même de leur profession. C’est le cas d’outils encore à l’état de test comme l’aide au diagnostic. En effet, l’Intelligence artificielle est aujourd’hui capable de proposer un diagnostic à partir des données cliniques et de l’historique médical du patient.

Cette technologie constitue une avancée révolutionnaire dans la pratique de la médecine. Elle permet bien sûr de gagner du temps, mais son avantage principal se trouve ailleurs : l’amélioration de la qualité des soins. L’IA peut proposer des diagnostics auxquels le médecin n’aurait pas pensé de prime abord, pour plusieurs raisons : la maladie en question est rare ou les recherches la concernant sont très récentes, les symptômes sont multiples et leurs origines difficiles à différencier, l’imagerie pose des problèmes d’interprétation, etc.

L’IA possède une capacité d’analyse impossible à atteindre pour un être humain. Elle prend en compte l’intégralité des données et des connaissances médicales disponibles pour pouvoir établir des probabilités concernant la maladie du patient. Ensuite, c’est au médecin d’explorer les différentes propositions et de faire la part des choses. Seul maître à bord, la pose du diagnostic lui revient entièrement.

Pour en savoir plus sur l’IA en santé, consultez nos articles (CREER UN TAGE IA en santé pour référencer les articles et faire un lien)

 

La prescription : bienvenue à l’ordonnance numérique

 

La rédaction d’ordonnance peut être fastidieuse, notamment lorsque de nombreux examens, médicaments ou matériels médicaux sont nécessaires. Avec un logiciel médical, la prescription est optimisée à différents niveaux. L’outil est connecté à une base médicamenteuse sécurisée, mise à jour régulièrement pour faciliter la recherche de références et de posologie, au lieu de consulter les différents tomes sur les médicaments

Ensuite, les logiciels médicaux alertent le médecin en cas d’interaction médicamenteuse, de surdosage ou d’antécédents médicaux : un moyen efficace de diminuer les erreurs médicales. De plus, pour éviter de repartir de zéro avec chaque patient, cet outil propose l’enregistrement de modèles d’ordonnance, mais aussi de lettres de recommandation auprès de confrères.

Enfin, pour alimenter automatiquement Mon Espace Santé et le Volet de Synthèse Médicale, l’ordonnance numérique a été créée. Elle permet ainsi de favoriser la coordination des soins et de lutter contre les faux documents. De plus, grâce au QR code présent sur la version papier, les pharmaciens qui n’ont pas accès à Mon Espace santé du patient peuvent néanmoins facilement récupérer les données de l’ordonnance, ce qui ici encore diminue les risques d’erreur.

 

La facturation et la télétransmission : fini le papier

 

Les logiciels médicaux favorisent également le bon déroulement de la facturation et de la transmission des feuilles de soins électroniques à l’Assurance Maladie. En y ajoutant les Téléservices intégrés proposés par l’Assurance Maladie, ils permettent également de sécuriser les honoraires et, si le logiciel est équipé, de suivre les paiements de manière efficace grâce à un tableau de bord pensé pour les professionnels de santé libéraux.

 

Les fonctionnalités supplémentaires pour suivre, surveiller et communiquer

 

Les logiciels les plus complets proposent certaines options qui améliorent encore le suivi des patients et le confort des professionnels de santé : module de vaccination, courbes de croissance, téléconsultation, comptabilité libérale

 

Le logiciel médical participe donc activement à l’amélioration globale de la qualité des soins. Gain de temps, réduction des erreurs médicales, suivi optimisé, coordination des soins : toutes ces avancées rendues possibles grâce aux solutions logicielles médicales bénéficient directement aux patients, au bon fonctionnement du système de santé et évidemment au confort des praticiens.

 

Comment bien choisir son logiciel médical ?

 

De nombreuses solutions logicielles se font concurrence sur le marché numérique de la santé. Voici quelques critères à prendre en compte pour faire le bon choix.

• Il est aujourd’hui fortement recommandé d’utiliser un logiciel médical qui respecte le cahier des charges établi par le programme du Ségur du numérique en santé. Il est donc important de vérifier que l’éditeur est bien référencé « Ségur ». Cette désignation garantit à elle seule l’interopérabilité des systèmes d’information et la sécurité des données médicales. Cette mise à jour peut être financée par l’État.

• Un logiciel médical doit également permettre l’accès à différents services comme Mon Espace Santé et la MSSanté, une messagerie sécurisée destinée à échanger des documents et données sensibles entre professionnels de santé

• Il est préférable de choisir un logiciel dédié à sa spécialité médicale. Les fonctionnalités et options ne seront en effet pas les mêmes pour un chirurgien, un dentiste ou une sage-femme.

• Concernant les outils intégrés, il est important de sélectionner un logiciel médical permettant d’exploiter au maximum les avantages du numérique et de l’Intelligence artificielle. Afin d’améliorer la qualité des soins tout en gagnant du temps, l’aide au diagnostic ou l’ordonnance numérique se montrent indispensables.

• Pour le confort de l’utilisateur, il est conseillé de choisir une solution ergonomique, intuitive, à la navigation fluide. Pour bien choisir, le mieux est de tester différents logiciels médicaux ou de demander des démonstrations aux éditeurs.

• Les professionnels de santé se déplaçant beaucoup au cours de leur journée de travail peuvent envisager une application compatible avec tous leurs appareils (ordinateur, tablette, smartphone). Son utilisation n’en sera que plus fluide au quotidien.

• Enfin, quelques conditions purement techniques doivent être vérifiées avant toute acquisition : le logiciel médical et notamment sa version doivent être compatibles avec le système d’exploitation installé sur l’ordinateur.

 

Certains praticiens pratiquent encore sans logiciel médical, mais pour combien de temps ? Les bénéfices sont si importants pour le suivi et la bonne prise en charge des patients qu’il devient difficile, voire inconscient de les ignorer. Chaque professionnel de santé libéral ou pas se doit de participer pleinement à la bonne circulation des données médicales des patients. L’investissement financier et temporel que cette démarche représente est largement compensé par les avantages que peuvent en retirer médecins généralistes et spécialistes, ainsi que les établissements de santé Sur le long terme, le gain de temps est réel et la pratique de la profession facilitée. Cependant, l’installation d’un logiciel médical ayant recours à l’Intelligence artificielle demande une attention particulière quant au choix de l’éditeur et à la phase de formation qui se montre indispensable.

Ça pourrait aussi vous intéresser…
vitale
La télé expertise dans les LGC, un pas de plus pour la télémédecine dans les cabinets de ville
 1. Dans quelle mesure les solutions de télé e...
Bénéfices digitalisation
Les bénéfices de la digitalisation des systèmes d'information pour les laboratoires d'analyse de biologie médicale : cas d'usage avec Molis
 

La digitalisation des soins de santé amène le s...