CompuGroup Medical
Synchronizing Healthcare

Découvrez tout sur la vision, la mission et les personnes qui façonnent CompuGroup Medical dans le monde. Vous trouverez également ici des informations, des documents et d'autres publications pour les investisseurs.

A propos de nous
CGM France
Carrière
Eine junge Frau telefoniert mit ihrem Smartphone, während sie einen Tablet-PC hält
Côté presse
Eine Person sitzt auf einem Sofa und tippt auf einem Laptop, vor ihr steht eine Tasse

La e-santé, un outil de prévention 

21 septembre 2022 | CompuGroup Medical
La e-santé un outil de prévention

Complémentaire à la médecine traditionnelle, la e-santé regroupe à la fois les technologies médicales (télémédecine, dispositifs médicaux connectés…) et aussi l’utilisation d’outils numériques (Internet, applications mobiles et objets connectés), amenant ainsi une digitalisation de plus en plus importante de notre système de santé. Voyons ensemble comment la e-santé facilite à la fois la prévention et la prise en charge des patients ? 

 

Qu’est-ce que la e-santé ?

 

Recouvrant l’ensemble des innovations qui s’appuient sur les nouvelles technologies, la e-santé contribue efficacement au parcours de santé à travers :

·       le renforcement de la prévention et de la médecine prédictive

·       le développement du maintien en bonne santé

·       l’accès pour tous à des soins de qualité

·       l’accompagnement des patients

·       l’information des patients et la proactivité des praticiens.

 

Le Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM) recommandait d’ailleurs récemment de considérer la e-santé comme un ensemble de moyens permettant d’améliorer l’accès aux soins, la qualité des prises en charge et l’autonomie des patients, en faisant ainsi une composante à part entière de la prévention en santé.

 

Qu’est-ce que la prévention en santé ?

 

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a défini en 1948 la prévention en santé comme l’ensemble des mesures visant à éviter ou réduire le nombre et la gravité des maladies, des accidents et des handicaps. Elle distingue trois stades de prévention :

 

·       la prévention primaire qui concerne l’ensemble des actes visant à diminuer l’incidence d’une maladie dans une population et donc à réduire les risques d’apparition de nouveaux cas

 

·       la prévention secondaire qui recouvre les actes destinés à agir au tout début de l’apparition du trouble ou de la pathologie afin de s’opposer à son évolution ou encore pour faire disparaître les facteurs de risque

 

·       la prévention tertiaire qui intervient pour diminuer la prévalence des incapacités chroniques ou des récidives dans une population et de réduire les complications, invalidités ou rechutes consécutives à la maladie.

 

En 2006, la Haute Autorité de Santé (HAS), se basant sur la définition de l’OMS, confirme que la prévention consiste à éviter l’apparition, le développement ou l’aggravation de maladies ou d’incapacités.

 

Vers une médecine plus personnalisée, préventive et participative 

 

La prévention passe par de multiples outils et dispositifs concernant la e-santé parmi lesquels un meilleur accès aux soins, l’usage renforcé de la télémédecine ou encore l’utilisation de dispositifs médicaux et d’objets connectés.

 

·        Le renforcement de l’accès aux soins  

 

Avec la stratégie « Ma santé 2022 » du ministère de la Santé, la e-santé a pour vocation d’améliorer l’accès aux soins. En effet, les difficultés d’accès aux soins des patients peuvent entraîner un renoncement aux soins. En limitant le renoncement aux soins, la e-santé prévient ainsi l’apparition ou l’aggravation de certaines maladies.  En cela, elle renforce aussi la prévention. 

 

·       La télémédecine

 

Parmi les autres axes de la stratégie Ma santé 2022 figure aussi le développement de la télémédecine. Permettant de réaliser des consultations médicales à distance, la télémédecine représente une offre complémentaire de santé et un outil de prévention.

 

En effet, les personnes ne pouvant accéder à certains types de soins, soit parce que leur état physique ne le permet pas, soit parce qu’elles vivent dans un désert médical, peuvent recourir à la télémédecine en cas de besoin.

 

De même, les professionnels de santé peuvent solliciter l’avis d’un autre confrère grâce à la télé-expertise ou encore recourir à la téléconsultation pour suivre leurs patients à distance.

 

Enfin, grâce au télé-suivi, ils peuvent bénéficier de l’enregistrement et de la transmission des données d’utilisations d’un dispositif médical connecté sur une plateforme sécurisée et dédiée.

 

Par ailleurs, dans le cadre de l’épidémie de Covid-19, le site maladiecoronavirus.fr accessible 24h/24 et 7 jours/7 a été lancé pour les personnes pensant avoir été exposées au virus ou présentant certains des symptômes du virus. Cette initiative numérique de suivi à distance représente, elle aussi, un outil de prévention en orientant les malades vers les soins adéquats.  

 

Découvrez la gamme de solutions en ligne créé par CGM pour accompagner les professionnels de santé dans le développement de la télémédecine

·       L’optimisation du suivi et du parcours de soin

 

De la dématérialisation des informations relatives aux soins (prescriptions, comptes-rendus, résultats d’examen…) à l’utilisation des outils numériques, en passant par la collaboration entre professionnels de santé, la e-santé favorise la prévention médicale et devient un véritable enjeu organisationnel. En effet, ils permettent non seulement de fluidifier le parcours du patient en le rendant plus personnalisé et participatif, mais aussi de l’améliorer.

 

La création de Mon espace santé, incluant le Dossier Médical Partagé (DMP), est automatique depuis janvier 2022 et représente également un outil d’amélioration du suivi des patients renforçant la prévention.

 

Découvrez l’interview d’Yvon Merlière, ancien Directeur de la Mission DMP à la Caisse Nationale de l'Assurance Maladie (CNAM), sur le DMP et son intégration dans Mon Espace Santé.

 

·       Les applications et les objets connectés 

 

Les applications de e-santé et les objets connectés contribuent aussi à améliorer la prévention.  Outre le suivi de certaines maladies chroniques, ils permettent de prévenir certaines maladies en agissant sur l’hygiène de vie ou en mesurant les données physiologiques des personnes, comme le taux de glucose présent dans le sang ou la tension artérielle. Des objets connectés avec des capteurs mesurant des données environnementales telles que la pollution ou l’intensité des rayons UV, représentent aussi des moyens de prévention de certaines maladies.   

 

Les promesses de la e-santé comme outil de prévention sont donc nombreuses pour les patients : une prévention accrue et une meilleure qualité de vie, un système de santé plus efficient et plus durable, une plus grande responsabilité. Pour les professionnels de santé, la consultation en temps réel de bases de données constitue une aide précieuse dans le cadre de l’exercice médical.

 

L’usage des données de santé et du big data ont une grande importance pour la santé publique, la recherche médicale et le progrès de la science, car elles ont de nombreuses applications possibles.

 

En savoir plus : Data et Big Data : quels usages en santé ?

 

En conclusion, de nombreuses mesures sont engagées pour accélérer le virage de la e-santé parmi lesquelles :

  • le développement d’une médecine connectée
  • l’encouragement de l’innovation au profit du patient
  • la simplification des démarches administratives (admission, prise de rendez-vous...)
  • la sécurisation des données médicales

 

Et, plus récemment, la mise en place du Ségur de la santé qui a lui-même été créé dans l’objectif de fluidifier et sécuriser l’accès aux données des patients pour les professionnels de santé, pour mieux prévenir et mieux soigner, contribue aussi à ce virage.

Ça pourrait aussi vous intéresser…
Mentions légales